Afin de mettre en lumière le Certificat de Qualification Professionnelle, CTC a donné la parole à trois acteurs de la démarche : Edgard Schauffauser, Délégué Général de La Fédération Française de la Maroquinerie et Anne le Bourgeois pour Opcalia.

Edgard Schaffhauser, Délégué Général de la Fédération Française de la Maroquinerie, nous explique les enjeux couverts par ce nouveau CQP.

« Depuis quatre ans déjà, la Fédération Française de la Maroquinerie, à la demande des entreprises de maroquinerie, s’est résolument engagée avec ses partenaires sociaux vers un développement de l’offre de certificats de qualification professionnelle, avant même que cela ne devienne une tendance forte pour les Branches professionnelles. La FFM est donc moteur dans la mise en place et le développement des CQP pour les entreprises de la Branche Maroquinerie.
Au nombre de ceux-ci, figure en bonne place le CQP Metteur au point, qui vient d’être récemment créé et développé avec l’appui des formateurs de CTC et de l’entreprise SIS.
L’accès au CQP permet aux entreprises de proposer à leurs salariés une certification de qualité, reconnue, adaptée au plus près des besoins des entreprises, dans la mesure où le référentiel est construit avec elles, mais aussi, de valoriser les compétences acquises ou développées par les salariés tout au long de leur parcours professionnel. »
Anne le Bourgeois, de la Direction Ingénierie des Compétences d’Opcalia, nous explique à son tour quel est l’intérêt d’une branche professionnelle comme la maroquinerie de développer des certifications professionnelles.
« Pour la branche Maroquinerie, qu’Opcalia accompagne en assistance à la maîtrise d’ouvrage, les partenaires sociaux (CPNE) ont depuis 2012 un programme de développement de CQP* et CQPI*. L’intérêt est multiple. La branche initie, et porte collectivement les travaux, en appui aux entreprises et salariés pour dynamiser leur compétitivité en développant les compétences de leurs salariés. La création de ces CQP/CQPI permet de travailler des références communes et accessibles. Les besoins sont en premier lieu identifiés sur le terrain. Pour la mise en œuvre opérationnelle, la branche crée des outils de mesure des compétences (propres à chaque CQP) qui permettent de faire individuellement un état des lieux des acquis du salarié. Pour effectuer cet état des lieux, des experts métiers externes à l’entreprise ont été habilités.
Ce « diagnostic » des compétences présente en lui-même un double intérêt : celui de reconnaître ce qui est acquis et celui d’établir un plan de progression pour arriver au niveau visé. C’est là que la formation peut intervenir, les formations certifiantes sont alors de véritables leviers de professionnalisation, accélérateurs de compétences.
Toutefois, un salarié à niveau pourra se voir délivrer la certification sans aucune formation. Les évaluations réalisées par les experts après les éventuelles formations permettront alors d’acter le niveau de compétences du salarié en rapport avec la certification visée et de présenter au jury paritaire de la branche le dossier pour délivrance officielle du certificat. Il faut ajouter que les formations nécessaires au développement des compétences attendues dans les CQP peuvent s’effectuer en interne ou en externe ; que l’entreprise s’organise selon ses moyens.
Ce qui est important pour les partenaires sociaux, c’est que les entreprises et les salariés s’approprient la démarche au plus proche de leurs organisations, objectifs et finalités. Elle s’adapte à leur environnement professionnel et les référentiels de compétences établis par les partenaires sociaux offrent aux bénéficiaires un repère national partagé. L’acquisition de ces certifications est un « marqueur d’employabilité », une distinction valorisante qui met en avant les compétences acquises. Le salarié peut demander d’accéder à ces certifications, via son CPF, se voir dessiner un parcours adapté à son niveau et obtenir une certification. L’entreprise peut initier ces démarches et mobiliser les fonds de la professionnalisation et son plan de formation. Les partenaires sociaux, dans leur mobilisation pour créer et donner du sens à ces certifications, insistent sur la finalité de ces outils : permettre de développer, reconnaître les compétences, avec des repères partagés, œuvrant ainsi pour une sécurisation des parcours professionnels des bénéficiaires. »

* CQPI Vendeur Conseil en Magasin, CQP Coupeur Maroquinerie, CQP Coordinateur d’Équipe, CQP Formateur Interne, CQP Tuteur, CQP expert sauvegarde et transmission de Savoir-Faire, CQP Metteur au Point, CQP Prototypiste (en expérimentation), CQP Gainier (création en cours), CQPI Animateur d’Équipe (adaptation en cours).

Share Button